Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Notre-sixieme-sens
      Notre sixième sens

Notre sixième sens

Pendant les vacances, nous avons commémoré tous nos défunts.


Beaucoup d’entre nous ont saisi l’occasion pour visiter et refleurir leur lieu de repos et/ou off rir des messes à leur intention. Cette démarche nous rappelle combien nos défunts nous manquent, combien leur absence nous pèse. Souvent, de récurrentes questions remontent à la surface : où sont-ils aujourd’hui ? Que font-ils en ce moment ? Nous entendent-ils quand nous leur parlons ? Les reverrons-nous un jour ?...

Questions auxquelles nos réponses ne sont souvent que partielles et donc, insatisfaisantes.

Le Christ, seul, est capable de nous apporter un vrai éclairage sur ce mystère. Il nous a promis qu’Il nous donnera, après notre mort, la Vie Éternelle ; que nous demeurerons pour toujours auprès de Lui au Ciel. Cette révélation est la Bonne Nouvelle : celle qui nous permet d’affronter la mort avec paix et de vivre notre vie ici-bas dans l’espérance. Quelle grâce de pouvoir espérer que nos défunts vivent en ce moment auprès de Dieu ! Oui... mais (il y a toujours un « mais »). Oui, cela nous réconforte de penser qu’ils sont en paix, mais cela reste difficile à comprendre. Hors de la portée de nos cinq sens, le Ciel demeure un concept abstrait. A défaut d’une expérience directe, nous avons du mal à le concevoir. Enfermés dans nos concepts trop terrestres, nous n’imaginons que difficilement un état ou un « lieu » qui ne soit ni matériel, ni temporel. Nous savons juste que le Paradis ne se trouve pas sur Terre, donc il est ailleurs ; et cet ailleurs est fatalement loin de nous. Ainsi, nous ressentons qu’une grande distance s’est creusée entre nous et nos morts.

Pourtant, Jésus n’a jamais dit que le Ciel était loin. Au contraire, Il a dit qu’Il sera toujours « avec nous jusqu’à la fin des temps » et « là où deux ou trois sont réunis en mon nom je serai parmi vous ». Il nous révèle que ces deux mondes – céleste et terrestre, spirituel et matériel – ne sont pas loin l’un de l’autre, mais qu’ils font partie d’une même et unique réalité. Ainsi, nous ne devons pas parler d’une « distance » entre Dieu et nous, ni entre nous et nos défunts, mais d’un « voile infime » qui nous sépare. Ce voile est imperméable à nos cinq sens ; nous ne pouvons ni voir ni entendre ce qui se passe de l’autre côté avec nos yeux ou nos oreilles. Nous avons donc besoin d’un autre moyen, un sixième sens, pour y accéder. Nous avons besoin de la foi.

Seule la foi est capable de transpercer ce voile et de nous rendre conscients de leur « présence » ; sentir qu’ils sont tout près de nous, juste à côté. Même si cela ne dure qu’un instant, cela suffit pour nous rassurer, nous encourager, nous soulager. La foi n’est pas un sentiment ou une pensée pieuse ; c’est un don, une vertu, une grâce ; c’est voir ces réalités spirituelles à travers les yeux mêmes de Dieu. Demandons-Lui donc d’augmenter notre foi afin de pénétrer plus profondément ce mystère de la vie après la mort. C’est Lui qui apaisera nos cœurs et fortifiera notre espérance dans la Vie Éternelle, qui finalement est tout près de nous.

Père Richard Greenslade, curé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


Lectures du jour

Saint(s) du jour