Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Mets-de-l-huile
      Mets de l’huile !

Mets de l’huile !

Pour peu que nous ayons été assez vieux dans les années 90, nous avons tous encore en tête la très populaire chanson du groupe Regg’lyss, avec ce titre évocateur pour nous qui célébrons aujourd’hui ce XXXIIème dimanche du temps ordinaire. « Mets de l’huile ! » signifiait dans la bouche des chanteurs qu’il fallait toujours veiller à ce que les événements de la vie puissent se dérouler de la façon la plus douce et la plus simple qu’il soit.


Pour peu que nous ayons été assez vieux dans les années 90, nous avons tous encore en tête la très populaire chanson du groupe Regg’lyss, avec ce titre évocateur pour nous qui célébrons aujourd’hui ce XXXIIème dimanche du temps ordinaire. « Mets de l’huile ! » signifiait dans la bouche des chanteurs qu’il fallait toujours veiller à ce que les événements de la vie puissent se dérouler de la façon la plus douce et la plus simple qu’il soit.

Il fallait mettre de l’huile aussi et surtout dans la bouche de ceux qui voulaient chanter en anglais tout en ayant l’accent toulousain… tout un programme !
Prenons donc cette maxime chantée de manière dilettante et ironique à la hauteur de l’évangile, c’est-à-dire à la mesure et à la gravité dont celle-ci veut imprégner les croyants que nous sommes. De façon providentielle, nous sommes entrés dans ce nouveau confinement en faisant mémoire de nos morts, lundi dernier, celles et ceux que nous n’avions peut-être pas pu enterrer convenablement il y a quelques mois, et nous vivons notre premier dimanche de confinement à l’écoute de la parabole des dix vierges par laquelle Jésus invite à demeurer ici-bas en un état permanent de veille.

Nous n’avons certes pas choisi cette situation, mais laissons la Parole de Dieu nous dire comment la vivre. Je lisais il y a peu une philosophe nous dire que la maladie qui se diffuse a révélé notre refus de voir la mort en face, notre manque sérieux de considération pour cet événement qu’une certaine science essaie de fuir, mais qui demeure bien inéluctable pour chacun. Notre vie ne peut être vécue selon un principe d’infinité ou d’énergie à conserver absolument ; c’est du moins ce que la pauvre pensée politique de notre époque nous suggère si souvent. Jésus nous rappelle ce dimanche la réalité de nos vies présentes : finies en elles-mêmes mais préparées par Dieu lui-même en Son Fils à la rencontre avec Lui. Dès lors, un corps est en bonne santé si son âme s’attend chaque jour, à chaque heure, à tout événement de grâce destiné à abreuver et à faire croître. Oui, nous sommes mortels mais bien vivants quand nous consentons à mener une vie qui attend Dieu, quand nous avons pris les moyens de discerner la présence de Sa vie qui sauve chaque jour qu’il fait. C’est cela en fin de compte la vie véritable !

C’est de cette manière que nous devons ainsi mettre de l’huile ! Il s’agit de nous laisser plonger dans cette attente par les moyens de la prière, de l’écoute fraternelle, de l’attention aiguisée pour les plus faibles, du soin laborieux des morts et des agonisants. Pendant ce confinement, autant de petites ampoules d’huile pour alimenter la lampe de notre âme, celle de l’Eglise, qui les décentre d’elles-mêmes et les aide à veiller avec sérieux et vérité au retour du maître. Que le Christ revienne de notre vivant ou bien que nous cheminions jusqu’à Lui au jour de notre mort, nous aurons eu chacun à préparer un instant solennel où nous aurons eu à Le discerner en train de nous inviter à entrer avec Lui dans la salle des noces au milieu de la vanité obscure du péché. Mais pour y voir clair à cet instant précis, nous aurons dû toute notre vie mettre de l’huile dans notre lampe de foi ; nous ne discernerons Jésus à la fin des temps, qu’en ayant employé toute notre énergie ici-bas pour Le reconnaître et Lui ressembler.

Durant ces semaines, venez mettre de l’huile en venant vous confesser, en venant adorer, en venant assister aux funérailles qui seront célébrées à la paroisse, en prenant soin les uns des autres.

Père Jean-Baptiste Perche

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour