Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/LA-PART-DES-ANGES
      La part des anges…

La part des anges…

Est-il mois plus indiqué que celui de septembre pour songer à la part des anges ?
Les amateurs de vin se diront qu’en cette période de vendanges, je veux parler de ce qu’on désigne habituellement par cette expression : le volume d’alcool qui s’évapore pendant son vieillissement en fût. Ceux qui me connaissent savent l’intérêt que je porte aux questions viticoles, mais c’est ici d’autre chose que je veux vous entretenir !


De la place que chacun d’entre nous accorde dans sa vie au monde angélique ! Il se trouve que l’Eglise a voulu que le mois de septembre soit dédié à ces myriades d’êtres spirituels qui le composent. Le moment est donc propice pour s’intéresser notamment à celui que Dieu, dans sa sagesse, a voulu affecter à tout être humain pour la durée de son existence terrestre. Celui auquel on donne le nom d’« ange gardien ».
Il faut bien reconnaître que nous faisons habituellement peu de cas de ce compagnon. Afin de s’en convaincre, il suffit de se poser franchement la question : quand ai-je, pour la dernière fois, songé à lui, ou demandé son intercession ? Pour la plupart d’entre nous, il est au pire totalement ignoré de nous, et au mieux celui qu’on sollicite en désespoir de cause lorsque trouver une place de parking s’avère improbable…
Pourtant, les missions dévolues à notre ange gardien sont, on s’en doute, autrement éminentes que celle de voiturier de fortune.
Le Catéchisme de l’Eglise Catholique, s’inspirant principalement de l’Ecriture, en évoque trois principales (nn° 328-336).

La défense contre les dangers, d’abord  : qu’il s’agisse des attaques démoniaques (à commencer par la tentation) ou des simples dangers naturels. On songe ici au fameux psaume 91 (90) : « Il a pour toi donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies. Sur leurs mains ils te porteront, afin qu’à la pierre ton pied ne heurte ; sur le fauve et la vipère tu marcheras, tu fouleras le lionceau et le dragon ».
L’intercession en faveur de son protégé, ensuite. L’exemple le plus connu de l’histoire sainte est sans doute celui du secours apporté par l’archange Raphaël à Tobie qui priait Dieu d’accorder à son couple la fécondité tant espérée : « Lorsque tu étais en prière, toi et Sarra, c’était moi qui présentais vos supplications devant la gloire du Seigneur et qui les lisais » (Tb 12, 12).
L’instruction de l’intelligence. Chacun sait le rôle que les anges jouèrent à l’égard de la révélation des grandes étapes de l’économie du Salut (Gabriel à l’Annonciation, puis auprès de saint Joseph ; les anges de la Nativité, ceux du tombeau le matin de Pâques, etc.). Mais la charge qui revient à chaque ange gardien d’« illuminer » l’esprit de son protégé est souvent moins connue. Jouissant d’une hauteur de vue incomparable à celle de l’être humain, et instruit des desseins du Dieu qu’il contemple sans cesse, notre bon ange peut éclairer notre recherche de vérité, nous guider quant à la Connaissance de notre vocation, nous informer de ce qu’il convient de faire « ici et maintenant »…
Saint Bernard, évoquant les anges gardiens, écrivait ceci : « Ils sont donc là, à vos côtés, non seulement avec vous mais pour vous. Quel n’est pas le respect que cette parole doit susciter en vous, la ferveur qu’elle doit faire naître, la confiance qu’elle doit vous inspirer ! »

Père Vincent Baumann

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour