Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/L-Esprit-de-Dieu-repose-sur-nous
      L’Esprit de Dieu repose sur nous

L’Esprit de Dieu repose sur nous

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 décembre 2019
  • réagir
  • 0 vote

Ce dimanche à Saint-Joseph Artisan, deux nouvelles personnes, Anaïs et Micheline, sont reçues comme catéchumènes dans ce beau rite d’entrée en Eglise que les paroissiens connaissent bien.


Elles auront frappé (oui, frappé !) à la porte de l’église et la communauté les aura ainsi accueillies. Si Dieu veut, elles seront baptisées et confirmées en la prochaine Nuit de Pâques, avec une autre catéchumène, Yuan, qui a vécu le même rite il y a quelques mois.
Dans le groupe catéchuménal de la paroisse, d’autres se préparent à la Confirmation.
Elle leur sera donnée, autour de la Pentecôte, par notre évêque. D’autres encore se préparent à ces mêmes sacrements, mais pour une année ultérieure, puisqu’il faut du temps pour être initié à la foi. Belle coïncidence : ce même dimanche, au cours de la première lecture, nous avons entendu Isaïe promettre de la part de Dieu : Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David (...). Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur, qui lui inspirera la crainte du Seigneur.
Voilà, déjà annoncés les dons du Saint-Esprit. L’Eglise les reçoit pour elle-même. Elle les partage en plénitude dans la Confirmation : Donne-leur un esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et d’affection filiale, remplis-les de l’esprit d’adoration.
Puisse le témoignage des catéchumènes nous interroger. Que faisons-nous de ces dons ? Et question pour ceux qui ne sont pas encore confirmés (ou même pas baptisés) : comment rester éloigné de ces dons que l’Esprit nous donne ?

Le père Edmond Gauthier est décédé. Les paroissiens de Saint-Cloud l’ont connu entre 1995 et 1999 et s’en souviennent avec émotion. Il a multiplié les services paroissiaux en Ile-de-France et dans les Alpes, il a créé et animé en Isère un foyer pour personnes handicapées, fut directeur d’un autre foyer, et maire dans un de ces villages. Il a eu des responsabilités nationales dans l’Association des paralysés de France. Pendant sept ans il a servi au Pérou dans un séjour qui a marqué sa vie à jamais. Vieux monsieur douloureux à la Maison Marie-Thérèse, il aura souffert le handicap de l’âge et de la maladie.
Itinéraire riche et singulier, dans une vie habitée par les dons de l’Esprit et principalement donnée au service des personnes porteuses de handicaps. Chemin sacerdotal étonnant, sans doute non reproductible, mais qui nous interroge : comment les prêtres d’aujourd’hui et de demain auront à cœur ce service des personnes en difficulté, que risqueront ils pour cela ? Rude et nécessaire question.

Père Guy Rondepierre

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour