Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/L-Eglise-Corps-du-Christ
      L’Eglise, Corps du Christ

L’Eglise, Corps du Christ

À l’époque patristique, jusqu’au IXe siècle, lorsqu’on parle du « Corps du Christ », c’est de l’Église que l’on parle, et non de l’Eucharistie.


Ceux qui communient au même corps sont le Corps du Christ, si bien que l’on peut dire que le Corps du Christ, c’est l’Église.

Communier sacramentellement, c’est manifester son appartenance au Corps, rendu vivant par Jésus Christ qui en est la Tête. Saint Augustin le dit admirablement : « Si vous êtes le corps du Christ et ses membres, c’est le sacrement de ce que vous êtes qui est disposé sur la table du Seigneur ; c’est le sacrement de ce que vous êtes que vous recevez. C’est à ce que vous êtes que vous répondez « Amen » et cette réponse est votre signature. Sois un membre du Corps du Christ, pour que cet Amen soit vrai. » (St Augustin, Sermon 272)

Il est vrai que l’on a pu perdre l’habitude de percevoir ainsi l’eucharistie… En effet, à l’époque médiévale, on assiste à une individualisation de la communion. L’insistance se fait alors sur le sujet qui communie et moins sur la dimension ecclésiale. Ainsi, lorsqu’au Moyen-Âge on dit « Corps du Christ », on pense avant tout à l’hostie consacrée. Le concile Vatican II a voulu rappeler la dimension ecclésiale de l’eucharistie.

On trouve par exemple :
« Chaque fois que se célèbre sur l’autel le sacrifice de la Croix, par lequel “le Christ, notre Pâque, a été immolé” (1 Co 5, 7), s’opère l’oeuvre de notre rédemption. En même temps, par le Sacrement du pain eucharistique, est représentée et rendue effective l’unité des fidèles qui forment un seul corps dans le Christ (cf. 1 Co 10, 17) » (Lumen Gentium 3)

Après l’épreuve du confinement, beaucoup d’entre vous ont exprimé un manque de l’eucharistie, et pour certains, ce manque a entraîné une soif plus grande de ce sacrement. De notre côté, comme prêtres, si nous avions accès au Christ présent sous les saintes espèces, par l’éloignement de la communauté, nous étions comme privés de ce corps du Christ qu’est l’Église.

En ce jour de la solennité du Saint Sacrement, je crois qu’il est bon de ne pas oublier que le trésor que nous recevons à la messe fonde l’unité du Corps du Christ qu’est l’Église. Lorsque je communie, cet acte ne peut jamais être uniquement un acte individualiste. Je ne reçois jamais « mon Jésus à moi ». Au contraire, je participe davantage à ce corps qu’est l’Église. Ainsi, si nous désirons nous approcher toujours davantage du Christ présent dans l’Eucharistie, il est nécessaire de rester vigilants à cette dimension ecclésiale de l’Eucharistie. Si en ce temps difficile certains peuvent être marqués par la peur, n’oublions pas que celui que je croise n’est pas une menace potentielle, mais un frère à aimer. C’est seulement par l’exercice d’une charité concrète que nous pouvons approfondir ce mystère que nous célébrons.

Père Thibaud Labesse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour