Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-Dimanche-de-la-Sainte-Trinite-16-juin-2019-Christian-Carol
      Homélie - Dimanche de la Sainte Trinité - 16 juin 2019 - Christian (...)

Homélie - Dimanche de la Sainte Trinité - 16 juin 2019 - Christian Carol


Nous vivons bien souvent au niveau le plus superficiel de notre être, comme si notre vie se résumait à ce qui affleure à notre conscience. Pourtant, la psychologie et la psychanalyse nous ont montré qu’existe en nous un vaste espace, celui de l’inconscient. Mais il y a aussi en nous un espace bien plus vaste, au plus profond de nous-même, qui englobe tout notre être, c’est l’espace de notre vie spirituelle. C’est dans cet espace que le Saint-Esprit demeure.

Je parlerai d’abord de la Trinité, puisque nous célébrons ce dimanche la fête de la trinité, puis nous parlerons du Saint-Esprit, que le Christ cite dans l’évangile du jour.
« Comprendre » la Trinité, c’est réaliser que l’on entre dans une circulation d’amour entre des personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il faut faire attention à ne pas réduire le Saint-Esprit à une énergie, à une force d’amour. Le Saint-Esprit est aussi une personne.
Le Père se donne au Fils, le Fils s’offre au Père, et l’Esprit est ce jaillissement d’amour entre le Père et le Fils. Il nous est difficile d’imaginer un Dieu unique en trois personnes. Pourtant, si Dieu est amour, il ne peut s’aimer tout seul. Je me souviens ainsi que d’une réflexion que je m’étais faite la première fois que j’ai pensé à la Trinité. Je m’étais dit qu’à l’aube des temps, avant que la création n’existe, quand seul Dieu existait, s’il avait été solitaire, il n’aurait pu que s’aimer lui-même. Ce serait un peu narcissique. Alors que comme Dieu est Trinité, à l’aube des temps, avant que la Création ne fût, le Père aima le Fils, le Fils aima le Père, dans le Saint-Esprit.
Il a fallu du temps pour que les disciples comprennent que l’amour qui émanait du Fils était le débordement de l’amour du Père, amour qui l’enveloppait. Et que tout ce que le Christ faisait ou disait Lui était donné par l’Esprit qu’il enverrait à ses disciples : « il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai ».
Jésus est plénitude d’amour, recevant tout du Père et offrant tout au Père. Nous aussi, nous pouvons vivre à chaque instant de cet amour trinitaire. Si nous savons faire silence et laisser l’Esprit Saint agir en nous, nous nous apercevrons qu’en nous aussi l’amour circule, comme en Jésus. N’est-ce pas logique puisque la racine de notre être est trinitaire. En effet, c’est au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit que nous avons été baptisés, c’est-à-dire plongés dans cet amour trinitaire.

ll est beaucoup question de l’Esprit Saint dans l’Evangile du jour. Evoquons maintenant la troisième personne de la Trinité, le Saint-Esprit.
L’Esprit Saint, principe de vie au plus profond de notre être, nous donne d’être habité par Dieu. Tout ce que nous comprenons de Dieu, tout ce que nous croyons, tout nous est donné par l’Esprit-Saint. De la même manière, nous ne pouvons rien comprendre à la Parole de Dieu sans l’inspiration de l’Esprit. C’est par l’Esprit Saint que Dieu se communique à nous, qu’il entre en relation avec nous.
L’Esprit Saint est celui qui éclaire, il enseigne et nous fait souvenir, approfondir tout ce que Jésus a dit. Le Saint-Esprit est le Maître intérieur.
L’Esprit Saint est le « Défenseur » qui nous permet de faire face à l’adversité, de proclamer avec assurance la bonne nouvelle. Il est la force des martyrs, de tous ceux qui souffrent. Il est aussi le « Consolateur », celui qui nous ouvre à une vie nouvelle quand les portes semblaient fermées.
Il est celui qui fait de nous des fils. « Tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu ». (St Paul). Il n’y a rien de plus beau, de plus fort dans notre vie ! Rien n’est plus important que de nous savoir aimés par Dieu, notre Père, de toute éternité. Ce Père qui ne cesse de se réjouir de nous.

Après ces points de repère, essayons d’être plus concrets plus pratiques
L’Esprit Saint se manifeste dans notre vie quotidienne, mais il faut lui faire de la place, et l’appeler. Pour ma part, je ne commence jamais une prière sans faire appel à l’Esprit-Saint, sans une prière d’intercession, car c’est lui qui prie en nous. De la même manière, avant de commencer certaines actions : faire un accompagnement spirituel, proclamer l’Evangile, faire une homélie, j’implore le Saint-Esprit. Je lui confie alors tout mon être, mes cordes vocales, mes poumons, ma mémoire, mon imagination, mon intelligence, toutes mes facultés…. Je lui confie tout.
Si nous nous laissons envahir par l’Esprit-saint, voici quels seront les fruits en nous, comme St Paul nous le dit dans l’épitre aux Galates : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ». Et cette liste n’est pas exhaustive !
En quoi recevoir l’Esprit Saint change-t-il une personne ? Chez les personnes sanctifiées par le Saint-Esprit, cette transfiguration est visible. Je me rappelle ainsi, lorsque j’avais rencontré il y a bien longtemps l’abbé Pierre et le père Ceyrac, avoir senti quelque chose de particulier émaner de ces hommes. Car lorsque que l’Esprit Saint nous touche, il nous transfigure, il nous change de l’intérieur. C’est le mystère de la transfiguration chez certains êtres humains.
En quoi recevoir l’Esprit Saint change-t-il une personne ? Le jour de la Pentecôte, il souffla sur les disciples et il transforma les disciples apeurés en témoins courageux, prêts à affronter toutes les épreuves.

Concluons
Toute la vie chrétienne consiste à se laisser progressivement animer, conduire par le Saint-Esprit. Même si nous recevons l’Esprit-Saint d’une manière particulière lors de notre baptême et à notre confirmation, nous devons l’implorer sans cesse. St Séraphin de Sarov, un saint vénéré par nos frères orthodoxes, avait cette très belle phrase : « Le but de la vie chrétienne c’est l’acquisition du Saint-Esprit ». Alors, comme le dit Saint Paul dans l’épitre aux Galates : « puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit ».

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Faire un don

Dans l'Eglise

Eglise catholique des Hauts-de-Seine

Radio Notre-Dame

KTO

Eglise de France

Logo Horaires

newsletter

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour