Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-Christ-Roi-annee-B
      Homélie Christ Roi – année B

Homélie Christ Roi – année B

Évangile (Jn 18, 33b-37)


Comme chaque année, nous terminons en beauté l‘année liturgique par la fête du Christ Roi. C’est bien normal de fêter comme il se doit Celui qui est décrit par Jean dans la deuxième lecture comme « le prince des rois de la terre », « l’Alpha et l’Oméga », le Souverain de l’univers »… La première lecture et le psaume sont dans la même tonalité que la deuxième lecture. Puis arrive l’Evangile. Et là, tout change du tout au tout.

Examinons ces quelques versets de l’évangile

Avouez que c’est curieux : fêter la royauté du Christ en le présentant dans une situation peu favorable puisqu’il est prisonnier et livré à Pilate. Moi, pour fêter le Christ roi, j’aurais présenté le Christ en train d’accomplir un miracle. Mais ce n’est pas ce qu’a choisi l’Eglise.

Pour mieux mettre en valeur la royauté du Christ, Jean ne dépeint que deux personnes : Pilate et le Christ. Commençons par décrire Pilate. C’est un homme cruel, cynique, qui traite les juifs avec dureté et mépris. Pilate était tellement brutal que Vitellius, le légat de Syrie, a fini par le retirer de son poste. Et il y a Jésus, le Christ, le Roi de l’univers, que nous fêtons aujourd’hui. C’est comme un match au sommet : d’un côté Pilate, la caricature d’un roi terrestre, le roi de la cruauté, et de l’autre le Christ, le Roi de l’univers.

Mais quelle est la royauté du Christ qui est annoncée dans cet évangile ? Surement pas une royauté à la mode de Pilate, avec du pouvoir, des richesses, une armée... « Ma royauté n’est pas de ce monde. » C’est-à-dire que la royauté du Christ est d’un autre ordre. Elle n’est pas ce à quoi nous penserions spontanément. Pilate, d’ailleurs, est tellement dérouté par la réponse du Christ qu’il lui demande : « alors tu es roi ? » Et pour nous, que signifie la royauté du Christ ? Que mettons-nous nous dans cette expression ? En fin de compte, qu’est-ce que nous fêtons aujourd’hui en cette fête du Christ Roi ? Quelle est l’image de sa royauté qui nous vient spontanément à l’esprit ?

En fait, ma royauté n’est pas d’ici. Provoqué par Pilate à se reconnaitre roi, Jésus prend ses distances. Certes, il ne refuse pas le titre de roi, mais il connait toute l’ambiguité de la royauté terrestre. Car la royauté du Christ n’est pas celle qu’imagine Pilate, ni celle qu’attendent les Juifs. D’ailleurs, il n’y avait plus de roi en Israël depuis des dizaines d’années. Et la royauté du roi David était bien loin. Aussi, la conception de la royauté était certainement fantasmée.

La royauté du Christ vient d’ailleurs. C’est une royauté bien particulière. Comme le Christ l’a dit à ses disciples : « ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. » Être roi, pour le Christ, c’est être serviteur. C’est ce que le Christ a montré lui-même en lavant les pieds de ses disciples – geste qu’ils n’ont pas compris sur le moment. Le diacre est justement une icône, un signe rappelant à toute la communauté que nous avons tous à être serviteur. Je me souviens que quand j’ai annoncé à mes collègues que j’allais devenir diacre, un proche collègue, musulman, m’a dit : « si je comprends bien, Christian, tu vas être serviteur de Dieu et serviteur des hommes ». Il avait tout compris.

Oui, si nous voulons suivre le Christ, être les sujets de ce Roi, nous devons Le prendre pour exemple et nous mettre au service les uns des autres. Mais il nous faut aller encore plus loin.

Le Christ est allé jusqu’à mourir sur une croix – ce qui était un châtiment réservé aux esclaves. Quel paradoxe pour un roi ! Le Christ est mort sur la croix pour enlever le péché du monde, notre péché, mais aussi pour nous guérir de notre volonté de domination. Et nous, quel est notre rapport à la Croix ? Rappelons-nous cette parole du Christ : si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Cette parole est peut-être plus difficile à comprendre que celle qui nous demande d’être serviteur. Il est important de rappeler que le Christ ne nous sauve pas par sa souffrance, il nous sauve parce qu’il a continué à se donner tout en vivant une souffrance extrême. En d’autres termes, le Christ nous a montré que même dans des situations très difficiles, il est possible d’aimer. Quel est le rapport avec nos vies ? Nous avons tous nos épreuves, certains plus que d’autres bien sûr. Nous avons à aider les autres à porter leur croix, à les consoler, à leur porter assistance. Le disciple que Jésus désire n’est pas le disciple qui souffre mais le disciple qui porte la souffrance des autres et la sienne avec Lui qui a dit : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Concluons
Qui dit roi dit royaume. Le royaume du Christ est déjà là mais il est aussi à venir. Ce n’est en effet qu’à la fin des temps que son royaume sera achevé. En attendant, le royaume du Christ est déjà là et il se construit, il grandit à chaque fois que nous nous positionnons en serviteur, que nous posons des actes de charité. Le royaume de Dieu se construit et grandit à chaque fois que nous portons les souffrances de notre prochain, comme Symon de Cyrène qui a porté la croix du Christ.
O Christ, Toi le Roi de l’univers, accorde-nous la grâce de contribuer à bâtir ton royaume chaque jour de notre vie.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


Lectures du jour

Saint(s) du jour