Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-Bapteme-de-Jesus-annee-A-12-janvier-2020-Christian-Carol
      Homélie - Baptême de Jésus – année A - 12 janvier 2020 - Christian (...)

Homélie - Baptême de Jésus – année A - 12 janvier 2020 - Christian Carol


Avouez que c’est curieux, le jour où l’on fête le baptême de Jésus, l’évangéliste Matthieu semble ne s’intéresser qu’à ce qui précède le baptême (ce bref dialogue entre Jésus et Jean-Baptiste) puis à ce qui le suit (l’intervention de Dieu).

Commençons par ce qui précède le baptême.
Jésus était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.
Matthieu signale dès le départ que Jésus est venu à Jean pour se faire baptiser par lui. Jésus, l’agneau sans tâche, vient recevoir un baptême de conversion. Les baptêmes de conversion étaient une pratique courante au temps de Jésus. Ceux que l’on appelait les baptistes accueillaient les juifs qui souhaitaient être purifiés de leurs péchés.
Jésus, par ce baptême, tient à poser un geste de solidarité avec les pécheurs. Non seulement Dieu s’est fait homme, comme nous venons de le fêter à Noël, mais en plus il va jusqu’à poser un geste réservé aux pécheurs. Voilà qui peut nous surprendre. Et Jean le Baptiste est lui-même surpris : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! » Comme Jean, nous devons nous faire à l’idée d’un messie humble, qui va tellement loin dans son amour pour l’homme.
En vous disant cela, je repense à la généalogie du Christ telle qu’elle est présentée par Matthieu au tout début de son évangile : Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob… En étudiant récemment ce passage, j’ai réalisé que dans cette généalogie, il y avait deux étrangères et deux prostituées.
Dieu se fait homme en Jésus, Jésus demande un baptême de conversion, Jésus a dans sa généalogie des prostituées. Dieu n’a vraiment peur de rien pour nous rejoindre. Là encore, il nous faudra toute une vie pour le réaliser pleinement… Et encore, je n’ai pas parlé de sa mort sur la croix.
Je lisais cet été un livre pour m’améliorer dans l’art de l’homélie. Dans ce livre, il était écrit qu’un prédicateur doit donner à l’assemblée une image lors de sa prédication. Cela tombe bien. Une image s’est en quelque sorte imposée à moi tandis que je préparais cette homélie. Il y a quelques années, j’ai découvert dans une église de Toscane un tableau qui représente le baptême du Christ. On y voit le Christ qui a dû déposer ses vêtements au bord du Jourdain. Il est là, dans l’eau jusqu’au-dessus de sa taille. Et son corps a été en contact avec cette eau sale, symboliquement souillée par le péché des hommes, par nos fautes, par nos doutes, par nos manques de confiance. Et par ce contact avec le Christ, grâce au Saint-Esprit, cette eau a été bénie, sanctifiée. Et c’est maintenant avec de l’eau bénite que l’on baptise.
Il nous faut maintenant aller plus loin dans notre compréhension de ce qu’est le baptême. L’eau dont on se sert pour baptiser n’est pas seulement un signe de purification. Elle représente aussi la libération des hébreux lors du passage de la Mer rouge, passage de la mort vers la vie donc. Par le baptême, nous sommes ainsi invités à mourir et à renaitre spirituellement, à devenir de nouvelles créatures. C’est pourquoi le baptême consistait aux origines à plonger trois fois le baptisé entièrement dans l’eau, jusqu’à en perdre son souffle, comme s’il mourait avec le Christ. Puis le baptisé retrouvait son souffle au sortir de l’eau, en renaissant avec le Christ à une vie nouvelle.
Passons maintenant à ce qui s’est passé juste après le baptême du Christ.

Jésus vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : celui-ci est mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute ma joie ».
Le moment qui est dépeint est d’une exceptionnelle solennité, d’une exceptionnelle densité, puisque son identité de Fils et la présence de l’Esprit Saint en Jésus sont publiquement affirmés.
Commençons par son identité de Fils : «  : celui-ci est mon fils bien-aimé ; en lui, j’ai mis tout mon amour ». Jamais une déclaration d’amour ne fut plus forte, plus tendre que celle-ci. Et le Christ accueille cette déclaration dans le silence, ce silence étant le signe d’un cœur d’une totale ouverture à l’amour du Père.
Cette parole du Père, qui a résonné dans le cœur de Jésus il y a deux mille ans, a résonné aussi le jour de notre baptême, et elle continue de résonner chaque jour de notre vie. Pour ma part, souvent, le matin, quand je me réveille, je me redis cette parole : « Christian, tu es mon fils bien aimé. En toi, j’ai mis tout mon amour. » En toi, j’ai mis tout mon amour, cela signifie : « Je t’ai créé par amour ; le seul fait que tu existes me rend heureux, me met en joie ». Même si nous pouvons souvent être déçus de notre petitesse pour aimer, si loin de l’amour du Christ tel qu’il est décrit dans les évangiles, nous pouvons toujours nous ressourcer et trouver un apaisement dans cette parole : « tu es ma fille, tu es mon fils bien aimé. »
Parlons maintenant de la présence de l’Esprit. Le baptême du Christ marque la révélation de la présence de l’Esprit en Jésus. C’est ainsi que, comme Jean le baptiste l’avait pressenti, le baptême d’eau devient, avec Jésus, le baptême dans l’Esprit Saint. Rappelons-nous cette parole de Jean : « celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint ».

Concluons
Quand on demandait à Benoît XVI quel était le jour le plus important de sa vie. Il répondait : « c’est le jour de mon baptême ». Le pape François, lui, conseillait à chaque personne de rechercher la date de son baptême. Il précisait : « Connaître la date de notre baptême, c’est connaître une date heureuse. Si on ne la fête pas, on risque de perdre la conscience du don que Dieu nous a fait. » C’est pour ma part ce que j’ai fait en paramétrant cette date sur mon smartphone afin de ne jamais l’oublier.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour