Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Guerisseur-gueris-toi-toi-meme
      « Guérisseur, guéris-toi toi même ! »

« Guérisseur, guéris-toi toi même ! »

Voilà une exigence que l’on est bien en droit de demander à tout médecin !


Elle est réclamée de Notre‐Seigneur sur le fondement de ses propres promesses, celles qu’Il a faites publiquement à la synagogue, en s’appliquant à Lui‐même le célèbre passage d’Isaïe, et où Il a annoncé qu’Il venait soulager les cœurs brisés, délivrer les opprimés et donner la lumière aux aveugles !
La souveraine liberté dont a fait preuve Jésus tout au long de sa carrière, jusqu’à la croix, démontre clairement qu’Il n’avait sans doute pas besoin d’être guéri de quoi que ce soit ; mieux que cela, elle rend vraiment témoignage de ce qu’Il réalisait l’humanité par excellence, qu’Il jouissait d’une intimité inégalée avec Dieu, qu’Il était en parfaite adéquation avec son propre destin et qu’Il était l’instrument choisi pour réconcilier les hommes entre eux et avec le Père.
Pourtant, ce miracle de liberté a d’abord choqué ses compatriotes de Nazareth, pour autant qu’ils fussent attachés à leurs privilèges dynastiques ou à leurs conceptions personnelles de l’agir de Dieu.
De fait, la liberté de Jésus n’était que l’expression de la liberté même de Dieu, Lui qui ne regarde pas aux apparences ni aux appartenances extérieures, mais scrute le fond des cœurs et vient rejoindre chaque personne dans ce qu’elle a d’unique. Ce que Notre‐Seigneur manifestait par Lui‐même, c’était la vocation de tout homme à entrer en pleine communion avec le Père au‐delà des conventions sociales et idéologiques, afin de puiser dans l’amour divin le fondement authentique de la religion. Les exemples donnés de la veuve de Sarepta et du général araméen Naaman venaient illustrer la profondeur inouïe de l’élection de chacun par Dieu.
Cette intime liberté est le trésor que Notre‐Seigneur a laissé à son Église et qu’elle partage, par les sacrements et la fraternité renouvelée, avec tous ceux qui se laissent rejoindre par Son appel : elle est le vrai soulagement des cœurs, la délivrance de toutes sortes d’asservissement et la lumière qui illumine les yeux dans la Vérité.
Père Frédéric Guigain

En savoir plus

SACREMENT DES MALADES :
L’Onction des malades sera célébrée au cours de la messe du dimanche 10 février à 11h15 à Saint‐Clodoald. Les personnes souhaitant la recevoir ou désirant y réfléchir peuvent se faire connaître auprès du père Guy Rondepierre en contactant le secrétariat paroissial (01.41.12.80.80)
Une rencontre de préparation aura lieu mercredi 6 février à 14h30 dans la chapelle des Catéchismes (entrer par l’église Saint‐Clodoald).

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour