Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Devenez-catechiste
      Devenez catéchiste !

Devenez catéchiste !

La rentrée bat encore son plein, et avec elle l’heure de prendre un engagement au sein des services de la paroisse.


Parmi ces derniers, il en est un qui souffre pour le moment d’un cruel sous-effectif : le catéchisme. Des 200 enfants inscrits cette année, bon nombre ne pourront hélas y entamer ou y poursuivre leur cursus tant que 10 d’entre vous n’auront pas accepté de s’associer à l’équipe déjà constituée. Pour vous y inciter, je voudrais montrer l’importance décisive de cette charge.

« La vie éternelle c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17, 3).
Expliquons cette sentence du Seigneur. Bien sûr, l’initiative revient à Dieu, au moyen de sa grâce, d’ouvrir l’être humain à la vie éternelle dès cette terre et de l’y maintenir. Mais la grâce appelle, pour donner son fruit, une coopération du sujet qui la reçoit : que son coeur soit ouvert. Or, puisque selon l’adage classique « on n’aime que ce qu’on connaît », seule la connaissance de Dieu dispose à l’aimer, et donc à recevoir de lui la grâce. Par conséquent, puisqu’il promeut la connaissance de Dieu, le catéchiste favorise du même coup l’éclosion de la vie éternelle chez celui qu’il enseigne. Il s’agit, on le voit, de bien plus que d’une simple tâche d’instruction, comme on le croit trop souvent. Dans ces conditions, rien de surprenant à ce que l’Eglise ait toujours considéré que l’enseignement doctrinal était l’une des formes les plus éminentes de charité qu’on puisse accomplir envers le prochain. Le pape François le rappelait encore récemment, dans sa bulle d’indiction de l’année sainte de la miséricorde (Le visage de la miséricorde, n°15).

Il n’en demeure pas moins que deux objections sont souvent opposées par ceux qu’on sollicite pour qu’ils deviennent catéchistes : le manque de formation et le défaut de temps. La première objection me semble faire trop peu de cas de ce trésor dont chaque baptisé, et a fortiori chaque confirmé, est pourvu : la configuration au Christ-Prophète, qui rend apte à comprendre et à témoigner des vérités contenues dans la Révélation. Si un peu de formation et de travail est requis, bien sûr, pour enseigner le catéchisme, il ne faudrait pas oublier que c’est en fait le Seigneur qui, « le tout premier et le plus évangélisateur » selon l’expression de Paul VI, oeuvre au coeur et par l’intermédiaire du catéchiste, pourvu qu’il vive uni au Christ.

Du reste, comme tout enseignant en fait l’expérience, c’est en transmettant un savoir qu’on progresse soi-même dans la connaissance de celui-ci. A la seconde objection, je répondrai que le temps consacré à préparer les séances et à les administrer est modeste. D’autant que les ressources mises à disposition par le service du catéchisme paroissial constituent une sorte de kit « clé en main », à l’usage très pratique.

Alors, c’est décidé : vous signez ?

Père Vincent Baumann

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


Lectures du jour

Saint(s) du jour