Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Beau-Careme-Belle-ame
      Beau Carême, Belle âme

Beau Carême, Belle âme

Quand j’avais 13‐14 ans, mon père a voulu m’inscrire au gymnase du quartier. Souffrant d’asthme depuis mon enfance, il me trouvait beaucoup trop chétif à son goût. Le premier jour, l’instructeur m’a mis devant une barre de métal avec des poids que je devais soulever 10 fois de suite.


Malheureusement, elle était trop lourde pour moi et je n’étais pas capable de la bouger du sol. Donc, il a gentiment enlevé 5 kilos de la barre. Malgré cela, elle restait toujours trop lourde. Alors, il a enlevé encore 5 autres kilos – rien à faire. Cela a continué jusqu’à ce que je me retrouve avec la barre toute seule, sans aucun poids ajouté (et un égo bien dégonflé).
Nous avons fait le tour du gymnase en répétant ce même geste, assez embarrassant, sur chacune de ses machines. A la fin il m’a expliqué que je devais faire ce circuit au moins 3 fois par semaine pendant une heure. Et après 6 semaines seulement, je pourrais commencer à voir apparaître la première augmentation de mes muscles. Arnold Schwarzenegger n’avait rien à craindre de moi !
Dans notre vie spirituelle, les mêmes règles s’appliquent. Les « muscles » de notre âme sont les vertus – des habitudes ou des dispositions stables qui nous aident à résister à la tentation et à réaliser plus facilement le bien. Les plus importantes sont les vertus théologiques, celles que nous avons reçues par le baptême : la foi, l’espérance et la charité.
Elles perfectionnent celles que nous appelons les vertus cardinales qui forment la base de toute vie morale : la prudence qui nous aide à discerner en chaque circonstance où est le vrai bien et quels sont les moyens les plus appropriés pour l’accomplir ; la tempérance qui facilite l’usage raisonnable des biens matériels ; la force qui tonifie notre volonté face aux obstacles qui compromettent la réalisation du bien ; et la justice qui cherche à donner à chacun ce qui lui est dû. A cette liste nous pouvons rajouter d’autres vertus comme celles de l’humilité, la patience, la générosité, la gratitude, etc. Chaque vertu, comme les muscles, ne se développe qu’au travers de l’exercice et de l’effort.
Chaque bon acte les fortifie et nous rend plus vertueux.
Pour cette raison nous devons accueillir ce temps de Carême avec beaucoup de joie, car il est un temps très favorable à notre progrès spirituel. En identifiant certains de nos points faibles et en choisissant des moyens concrets pour exercer les vertus qui nous manquent, nous pouvons améliorer efficacement notre santé spirituelle. Ainsi, nous pouvons considérer le Carême comme notre gymnase spirituel où le Christ serait notre instructeur personnel. Digne de toute notre confiance, Il ne va pas nous demander de soulever des poids trop lourds pour nous. Il saura s’adapter à la condition spirituelle de chacun, tout en nous invitant à venir Le voir souvent. En nous proposant un parcours de 7 semaines de travail intensif, Il a à cœur la bonne santé de notre âme.
Alors, laissons‐nous guider par Lui. Bon Carême !

Père Richard Greenslade, curé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


newsletter

Lectures du jour

Saint(s) du jour