Paroisse de Saint-Cloud
https://paroisse-saintcloud.fr/Avent3
      A l’école de la crèche

A l’école de la crèche

La société dans laquelle nous vivons donne beaucoup d’importance à la réussite


les études, le travail, la carrière, le couple, les enfants, etc. Nous ressentons sans cesse la nécessité que tout aille bien, que tout roule et que, malgré nos soucis, nous soyons suffisamment forts et capables de tout gérer. Cela crée une pression terrible. Nous devons y « arriver » à tout prix ; nous ne savons pas toujours « où » exactement, seulement qu’il faut foncer !

Vivre ainsi nous amène souvent à avoir peur du regard de l’autre ; peur de montrer nos faiblesses ; peur d’être jugés incapable ; peur qu’ils finissent par choisir un autre à notre place. Et même nos réussites, nous n’avons souvent pas le temps d’en profiter – il y a toujours de nouveaux objectifs à atteindre, des échelons à grimper, encore autre chose qu’il ne faut absolument pas rater…

Si la société nous met, à ce point, une telle pression, nous imaginons (à tort) que cela doit être encore plus le cas avec Dieu ! Au moins, dans la société, personne n’est à l’abri des erreurs et il y en a même certains qui peuvent nous comprendre ; mais Dieu, Lui, est parfait. Donc, comment arriver à Lui faire plaisir ? Le mieux que nous puissions espérer est de faire notre devoir envers Lui, correctement sans trop L’embêter. Ainsi nous finissons même par avoir peur de Dieu et de Son regard si exigeant !

Pour aller à l’encontre de cette fausse image de Dieu, nous avons tellement besoin de Noël, et en particulier, de la leçon de la crèche ! Dieu ne vient pas vers nous en montrant Sa toute-puissance, mais en assumant notre faiblesse. Pour nous approcher, Il se fait tout petit, vulnérable, impuissant. Il veut nous rejoindre là où nous sommes, en partageant notre vie de tous les jours avec nos joies, nos peines, notre routine. Couché dans la mangeoire, Il est sans défense, incapable de faire la moindre chose par Luimême.
Il prend le risque d’être rejeté, oublié, maltraité. Et il nous fait confiance.

C’est ainsi qu’Il s’offre à nous comme modèle. Il nous invite à L’imiter ; à vivre devant Lui comme un petit enfant devant ses parents ; à ne pas avoir honte de nos faiblesses, de notre dépendance. Il n’attend pas que nous Lui montrions ni notre force, ni notre capacité à gérer. Il ne nous met pas la pression de tout réussir. Il veut seulement que nous Le laissions nous aimer et que nous soyons capables d’ouvrir nos coeurs aux grâces avec lesquelles Il veut nous combler et nous fortifier.

Que l’amour de Dieu soit notre vraie force. Cela ne veut pas dire que, du coup, nous n’avons plus de problèmes à résoudre ou de difficultés à affronter. Mais, blottis dans Ses bras, toutes nos peurs, nos angoisses et cette pression de tout réussir s’éloignent.

C’est là qu’Il nous parle, nous console, nous encourage, qu’Il nous offre Sa paix.
La vraie sagesse est donc de savoir se faire tout petit. Alors, profitons de ces jours qui restent de l’Avent pour nous préparer à aller à l’école de la crèche.

Père Richard Greenslade, curé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





- Diocèse de Nanterre

- Certificat de baptême

- Commission indépendante sur les abus sexuels dans l\'Eglise

- Fondation Ste Geneviève

- Radio Notre-Dame

- KTO

- Eglise de France

- Vatican News


Lectures du jour

Saint(s) du jour