Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Un-amour-d-evangile
      Un amour d’évangile

Un amour d’évangile

Il est naturel que lorsque deux personnes se rencontrent, elles fassent l’une à l’autre leurs présentations.


Sans doute, cela est aussi vrai lors de l’arrivée d’un nouveau vicaire dans une paroisse. Ses présentations sont d’abord formelles, puis elles s’approfondissent avec les nécessités de la relation et le cours du temps.
Les présentations formelles étant passées, on m’invite désormais à en dire plus sur ma personne, ne serait‐ce que pour rendre raison de ce qui pouvait susciter l’étonnement lors de ces précédentes présentations. Et, puisqu’il me revient de faire un pas de plus et de me dévoiler davantage, je tâcherai courageusement d’aborder la question de l’intérieur, afin d’échapper de mon mieux à l’ordinaire superficialité du jeu social.
Toute vie est, sans conteste, un mystère. A fortiori celle d’un prêtre, qui se trouve à la croisée d’un destin commun à toute l’humanité et d’une vocation divine unique en son genre. Pour faire bref, je dirai que, dans mon cas, un aspect décisif de ma vocation trouve dans le mystère même de l’Évangile sa raison d’être. Pour la foi, l’Évangile n’est pas seulement un livre et, encore moins, une somme d’informations : c’est une personne, et quelle personne ! Celle‐là même de Dieu, plus précisément, de Jésus, le Fils Unique‐Engendré du Père et le Sauveur des hommes ! Il s’ensuit que l’on ne saurait traiter l’Évangile lui‐même autrement que comme une personne, mieux, comme la Personne par excellence. Lire et écouter l’Évangile plonge d’emblée chacun dans une relation personnelle directe avec le Seigneur. Pourvu que cette lecture et cette écoute ne soient pas, à leur tour, biaisées ; que le support matériel et culturel de l’Évangile ne soit devenu, pour de multiples raisons, un obstacle à la rencontre.
Animé donc de cette recherche d’authenticité, je suis parti, il y a vingt ans, en Orient, là où il était encore loisible d’entendre, en quelque façon, parler la langue du Christ, et de s’immerger dans l’univers religieux de l’Église primitive. Ordonné ainsi au Liban dans l’Église maronite, le Seigneur me fit découvrir encore d’autres horizons, qui n’étaient pas initialement prévus. Mais sa Parole est restée, pour moi, son indéfectible promesse. Il m’a conduit à approfondir l’araméen et à restaurer, sous la poussière des âges, la forme orale de la transmission de l’Évangile, telle que devaient la pratiquer les Apôtres. Cette récitation orale, faite de mémorisation et de proclamation, est le gage d’une relation vraiment personnelle avec le Verbe devenu chair, avec la communauté des frères et avec la liturgie vivante de l’Église…
Les présentations, donc, s’arrêtent là ; le pas suivant, c’est la rencontre avec chacun de vous !

P. Frédéric Guigain
Le P. Guigain propose une École d’oralité (mémorisation et proclamation de l’Evangile)un jeudi sur deux à ND‐desAirs. Prochaine date : jeudi 28 septembre de 20h30 à 22h. 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Horaires

Logo Faire un don