Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Les-reliques-de-Saint-Cloud

Reliques de Saint Clodoald

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 février 2013
  • réagir

Clodoald, descendant de l’illustre race de nos rois,
honore ce tombeau de ses chastes ossements.
N’ayant pu conserver le sceptre d’un royaume périssable,
il bâtit au vrai Dieu ce temple vénérable
dont il donna le titre et la possession à l’église mère
pour qu’il dépendit du pontife de la cité parisienne.

Les reliques

À l’approche des invasions normandes, en 885, ses reliques furent transférées à la cathédrale de Paris. Cinq ans plus tard, le danger passé, elles furent ramenées en procession à Saint-Cloud. En 1376, pour faciliter leur vénération, elles furent retirées du tombeau et déposées dans une châsse : une fête de la "Translation des reliques" fut instituée le 8 mai.

Un os du doigt du saint était plongé à certaines époques dans une fontaine située rue d’Orléans. Cette eau était réputée guérir des écrouelles (abcès tuberculeux que le roi de France était censé pouvoir guérir le jour de son sacre).

Dans un reliquaire d’argent était conservé un os de l’avant-bras du saint. Ce tombeau fut profané pendant les guerres de religions puis pendant la Révolution. Il fut sauvé des débordements révolutionnaires d’octobre 1791 par une institutrice, madame Marie-Geneviève Pottée († 1836).
Elle fut rendue à la vénération publique en 1848 par Monseigneur Jean-Nicaise Gros, évêque de Versailles et se trouve actuellement dans la châsse en bronze dorée fabriquée pour la circonstance et placée dans l’autel de la chapelle de Saint-Cloud, près de la porte d’entrée de l’église.
Une vertèbre dorsale fut sauvée des révolutionnaires par le porte-châsse Quittel. Elle fut rendue à la vénération en 1863 en présence de Monseigneur Mabile, évêque de Versailles, à l’occasion de la restauration du pèlerinage.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.