Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Le-temps-du-Memorial
      Le temps du Mémorial

Le temps du Mémorial

Les quarante jours passés en compagnie du Ressuscité (cf. Ac 1, 3) furent, assurément, les jours les plus exaltants qu’aient vécus les Apôtres auprès de Notre-Seigneur.


Les quarante jours passés en compagnie du Ressuscité (cf. Ac 1, 3) furent, assurément, les jours les plus exaltants qu’aient vécus les Apôtres auprès de Notre-Seigneur. Ils furent aussi les jours les plus décisifs pour la constitution de la Bonne Nouvelle qu’ils allaient bientôt annoncer à toutes les Nations. Car il leur fallait se remémorer tout ce qui était advenu au cours de leurs trois années de formation et en acquérir une intelligence nouvelle à la lumière du fait inouï de la Résurrection.

Au cours de ses multiples apparitions, Notre-Seigneur n’a pas manqué d’accompagner ses disciples dans la réorganisation de leur mémoire et dans l’élaboration du témoignage qu’ils devaient lui rendre. Divers procédés furent mis à contribution, dès le début, afin d’assurer la cohérence chronologique et symbolique des événements.

Ainsi, en cette apparition qualifiée de première par l’évangéliste saint Jean, Jésus retrouve ses disciples en un endroit qui leur est bien connu et au cœur de leurs activités quotidiennes. La fin recherchée est de leur faire expérimenter d’abord la continuité entre l’ordinaire et l’extraordinaire : désormais, le Ressuscité les rejoindrait partout où ils seraient et en quelques circonstances dans lesquelles ils se trouveraient. Il leur fait aussi s’éveiller à la consistance historique du temps : le passé, le présent et le futur se chargent d’une présence qui les enveloppe absolument et qui leur donne une direction définitive. Ensuite il les éduque, par la répétition pédagogique, à la lecture des signes de leur existence : la pêche miraculeuse, la multiplication des pains et des poissons, la marche sur les eaux, l’appel à la mission, etc., sont récapitulés dans la rencontre toujours renouvelée du Seigneur.

Afin que cette unité soit conservée pour tous et pour chacun, il esquisse enfin les gestes du Mémorial perpétuel : le partage de l’aliment reçu de lui. Nos eucharisties, dès lors, sont un vaste effort continu de mémoire, non seulement des événements du ministère public de Jésus, mais encore de tout ce qui nous est donné de vivre en nos histoires. À défaut, elles sont le remède donné à nos trous de mémoire existentiels ! Lors de chacune d’elles, en effet, il nous revient de reparcourir le fil du temps universel comme personnel pour en goûter la substantifique moelle : Notre-Seigneur, qui est notre origine et notre fin et le maître véritable de l’Histoire.

Père Frédéric Guigain

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Faire un don

Dans l'Eglise

Eglise catholique des Hauts-de-Seine

Radio Notre-Dame

KTO

Eglise de France

Logo Horaires

newsletter

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour