Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Itineraire-d-un-paroissien
      Itinéraire d’un paroissien

Itinéraire d’un paroissien

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 23 novembre 2013
  • réagir

« En fait, vous êtes un chrétien orthodoxe virtuel car vous avez toujours pratiqué dans l’Église catholique, non ? » m’a interpellé le Père avec ses yeux rieurs et son visage plein de bonté. Je l’ai regardé en silence. Au fond, il avait raison. Mon « oui » était déjà prononcé.


D’où je viens ?

Après une grave maladie, j’ai demandé le baptême dans mon pays natal, la Bulgarie. J’ai été baptisé orthodoxe à l’âge de 21 ans, j’ai reçu en même temps la première communion et j’ai fait ma confirmation. C’est à ce moment de ma vie que le Seigneur a fait irruption dans mon existence, pour la première fois.

Venu de nulle part, venu d’un songe. J’ai rêvé d’un Saint, Saint Georges, celui qui terrasse le dragon. Mais pourquoi lui ? D’où est-il venu, comme ça, d’un coup ? Je ne savais pas grand chose de lui. Un complet inconnu et pourtant un ami. Je suis allé sans trop réfléchir acheter ma première Bible…. Et puis, je me suis mis à peindre (on dit « écrire » paraît-il) des icônes. Un don – sans doute. Je l’ai perdu depuis, j’ai essayé par la suite – rien, je n’y arrive plus.
Quelques années plus tard, parti pour continuer mes études de physique en France, j’ai apporté dans mes valises une de ces icônes et ma bible.
Mais peu à peu, Dieu, je l’ai quitté, je l’ai oublié.

Et puis, un jour, j’ai rencontré ma future épouse, famille catho, … il fallait que je m’y mette. Je me rappelle ma première messe – c’était un dimanche à Saint-Germain-des-Prés. Église bondée de jeunes– look pas du tout de « la périphérie de l’Église » comme se plaît à dire le Pape François. Fervents, recueillis. Je commençais à aller à la Messe comme nous tous, [comme un dimanche lorsqu’on réveille les enfants car il faut aller à la Messe...]
Ensuite, le mariage, le bonheur des naissances, la fatigue des enfants en bas âge… la Messe je n’y allais plus tous les dimanches. Mon épouse y allait. Pourtant j’avais mon secret, mon péché mignon du dimanche matin – la Messe radiodiffusée de France Culture à 10h. Je n’en loupais pas une.

En ce jour du 5 avril 2009, j’avais 43 ans, la messe radiodiffusée des Rameaux commençait. J’avais une de mes filles, Victoria, dans mes bras et soudain la voix forte du Prêtre a retenti dans notre salon : « 40 jours qu’avec obstination et tendresse, le Seigneur frappe à notre porte, la porte de notre aumône, la porte de notre jeûne, la porte de notre charité. Il est temps de lui ouvrir cette porte, la porte de notre cœur pour qu’il entre, le Roi de gloire, et que son Esprit nous envahisse, qu’il nous élève pas à pas vers la Sainte Nuit de Pâques ».

Saisi, immobile, j’entendais : « 40 ans », « ta porte », « ton cœur », « il est temps de l’ouvrir » …Tout a basculé ce jour. J’ai reçu le message cinq sur cinq, terrassé de joie. Il m’attendait. Je n’ai pas eu le temps de me poser des questions, de peser les pour et les contre, d’analyser les faits, de me dire : « Non, c’est de l’imagination, c’est du fantasme.. »
Aucun doute, la Voix était là : insistante et je ne pouvais que lui dire : « Oui, me voici ».
Le soir même je suis allé à la Messe de 18h30 à Stella Matutina pour communier…Pendant les deux années qui ont suivi ce jour, j’ai vécu un amour qui n’a qu’un nom : Jésus. Il était partout dans mon être. Mon corps s’est transformé. Mon épouse disait que j’avais toujours le sourire aux lèvres malgré les difficultés parfois difficiles de la vie matérielle.

Je buvais la parole de Dieu. Je relisais les Évangiles. Je priais sans cesse. Au travail, les collègues, même ceux avec lesquels j’étais en froid venaient me demander comment et par quel moyen j’étais devenu si gentil et si avenant. Je leur parlais de Jésus avec liberté.
J’allais à la Messe non pas parce qu’il fallait y aller, mais parce que j’en avais besoin. Bien sûr il y avait des périodes où Satan me travaillait à fond, bien sûr, rien en moi n’était parfait.

N’attendons pas d’être parfaits pour prendre le chemin vers Dieu…

Je voulais m’engager pour le servir.

Puis, vint la maladie grave de mon fils – je me suis fâché avec Dieu – fâché comme avec un ami fidèle et pas comme avec un maître…Nous savions qu’entre Lui et moi l’amour était là pour toujours mais que nous pouvions faire sans problème chambre à part pour quelque temps….

En tout cas, Il était triste avec moi… Mon fils va bien maintenant…

Où je vais ?
La Pleine Communion à l’église catholique - les deux mains de mes témoins sur mes épaules, le Baptême d’Ombline le même jour – et le Père qui impose les mains, sur elle, la toute petite et sur moi le grand pécheur. Je crie ma foi…pas besoin de micro.

Être catholique aujourd’hui, c’est accomplir la promesse que j’ai faite à Dieu en ce jour de 2009 - de me mettre au service de Celui qui est mort est ressuscité pour nous.

Être catholique aujourd’hui c’est accomplir dans ce geste de pleine communion ce que le Concile Vatican II a écrit dans le décret sur l’œcuménisme : Il est évident que l’œuvre de préparation et de réconciliation des personnes individuelles qui désirent la pleine communion avec l’Église catholique, se distingue, par sa nature, de l’entreprise œcuménique ; mais il n’y a, entre elles, aucune opposition, puisque l’une et l’autre procèdent d’une disposition admirable de Dieu.

Où je serai demain ? Je ne le sais pas.

Je vais où Dieu me mène, incertain de moi, mais sûr de lui. – disait Lacordaire, c’est tout ce que je sais.

Krassimir Krastev
Admis à la pleine communion de l’Église Catholique le dimanche 13 octobre 2013

1 réaction


7 février 2014 10:47, par vancayzeele

Merci d’avoir eu la bonne idée ,le courage, de raconter votre belle aventure.Je connaissais votre histoire ,et depuis je me posais des questions ....vous seul pouviez y répondre pleinement .Je crois que je n’ai pas fini d’y réfléchir .....Je suis heureuse que Stella Matutina en fut le cadre,j’ai assisté a sa sortie de terre ...... L.V 

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.