Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-du-dimanche-17-janvier-2016-Pere-Rondepierre
      Homélie du dimanche 17 janvier 2016 - Père Rondepierre

Homélie du dimanche 17 janvier 2016 - Père Rondepierre

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 18 janvier 2016
  • réagir
  • 2 votes

Deuxième dimanche du Temps ordinaire – Année C


Les récits de mariages dans l’évangile sont rares, et la condition de disciple de Jésus y est plutôt celle d’hommes ou de femmes qui acceptent de le suivre dans ses pérégrinations, et de vivre en célibataires.

Aussi la participation de Jésus aux noces de Cana prend-elle un relief supplémentaire, et il n’est pas étonnant que les jeunes gens qui demandent la bénédiction de leur mariage fassent assez souvent appel à ce texte pour dire leur conviction et leur espérance : comme Jésus était présent aux mariés de Cana, et attentif à eux, il sera présent à leurs noces, à leur vie de famille, à leur foyer.
De ce texte je retiens trois thèmes :
• la pénurie et l’abondance,
• l’Alliance,
• Marie.

La pénurie et l’abondance :
On manqua de vin !
Un mariage d’alors durait plutôt une semaine, tout au long de laquelle il fallait nourrir des invités au nombre variable. Il était difficile de faire des prévisions, et prudent de donner le meilleur vin au premier jour et d’en diminuer la qualité ensuite.
Le vin, la joie, le tonus peuvent venir à manquer dans une vie de famille ou de couple. Même dans un mariage globalement heureux et responsable, il peut y avoir des moments de pénurie, de pauvreté affective ou sociale, des moments de détresse. Dans ces moment-là avoir recours à tous les intercesseurs que sont les amis, les parents, la communauté chrétienne, l’Eglise et ses sacrements, Jésus lui-même peut être le salut pour ne pas sombrer.
Pour chacun de nous la tentation est grande de donner le meilleur de nous-même quand on commence une vie commune, un projet, une œuvre, et d’avoir la lâcheté ou l’impuissance de gâcher ce qui suit. L’évangile, je le reçois là comme une parabole, nous invite à donner un vin chaque jour meilleur, à affiner nos amours, notre délicatesse, notre sens des responsabilités.
Nous connaissons tous des couples qui se recroquevillent en vieillissant, mais nous en connaissons d’autres dont l’union semble toujours plus paisible et plus riche quand ils ont affronté le temps, les soucis, les enfants et quand le bonheur d’aimer les a configurés davantage l’un à l’autre.
J’ajoute, puisque nous sommes en la Journée du Migrant et du Réfugié, qu’il nous faut aussi regarder autour de nous toutes ces personnes déplacées. Ce n’est plus : ils n’ont plus de vin, mais c’est : ils n’ont plus de pain, ils n’ont plus de patrie, ils n’ont plus la pierre ou reposer la tête. Pour nous qui sommes à beaucoup de points de vue dans l’abondance, comment ne pas regarder avec les yeux de Marie ceux qui manquent de tout ?

L’Alliance dans le mystère de la Croix :
Dans un mariage palestinien, celui qui invite et offre le vin, c’est le marié ! C’est au marié que le Maître du repas fera le reproche : “Tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant”. Finalement, qui, dans ce mariage, donnera le vin ? Jésus lui-même.
Quand il donne le vin, en abondance, plus que ce que chacun pourra boire, il manifeste alors qui il est : il est l’Époux dans un mariage qui n’est plus celui de Cana, mais celui de la nouvelle Alliance que Dieu scelle avec nous, et dont le vin est le signe et le sacrement.
Les urnes sont celles des rites de purifications de la première Alliance. Elles sont vides, comme si elles étaient déjà vaines.
L’eau transformée en vin nous fait basculer dans la nouvelle alliance, celle qui sera scellée le jeudi saint et le lendemain sur la croix et dont le signe sera le vin de la Cène. On comprend alors pourquoi Jésus ait comme résisté : “Mon heure n’est pas encore venue”. L’heure du banquet pascal n’est pas encore venue.
Nous sommes les fils et les filles de l’Eglise avec laquelle le Christ a fait alliance, Alliance que nous célébrons notamment à chaque eucharistie. La vocation de tout homme est d’entrer un jour dans cette alliance qui le transfigurera et qui transfigure le monde avec lui. Notre vocation de chrétien est d’être au cœur de l’Alliance de Dieu et des hommes.

Marie :

« Faites ce qu’il vous dira ». C’est elle qui déclenche le ‘drame’.
Nous connaissons bien cette place particulière de Marie auprès de Jésus. Elle est la première des croyantes, le témoin privilégié de sa mission et de sa révélation, celle dont le FIAT change le cours des choses et détermine l’histoire du salut.
A Cana, son intervention fait basculer le monde d’une époque dans l’autre, d’une alliance dans l’autre. Elle est à la fois, un peu à la manière de Jean Baptiste, de la première alliance et de l’alliance définitive. Elle est là à Cana quand tout est inauguré, elle sera aussi au pied de la Croix, quand tout sera consommé.
Dans ce récit, Marie n’est pas la seule médiatrice : il y a les disciples, les serviteurs, le maître du repas. Marie n’est jamais seule hors de l’Église, sans l’Église. Marie avec toute l’Église intercède pour nous !

« Il est grand le mystère de la foi ».
Tout-à-l’heure nous allons chanter : « Il est grand le mystère de la foi ».
Il est grand le mystère de l’Alliance que nous célébrons aujourd’hui encore dans l’eucharistie.
Il est grand le mystère de nos épousailles dans l’Alliance éternelle que Dieu fait avec nous en Jésus Christ.

1 réaction


22 février 2016 21:46, par CP

J’apprécie de relire une homélie écoutée il y a quelques temps déjà ! cela donne envie de toutes les avoir !

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Horaires

Logo Faire un don