Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-du-24-decembre-2014-Pere
      Homélie du 24 décembre 2014 - Père Lebouteux

Homélie du 24 décembre 2014 - Père Lebouteux

Homélie Noël 2014 : Retrouver la paix !


Frères et sœurs,

Il y a exactement 100 ans, lors de la nuit de Noël 1914, un événement extraordinaire se produisit. Alors que les deux armées françaises et allemandes se faisaient face et que chaque jour apportait son lot d’affrontements et de morts ; le fracas des armes fit place au silence ouvrant un espace de paix dans un monde déchiré par la guerre. On assista même à certaines scènes de fraternisation : ceux qui se massacraient sans se connaître firent cesser pour un temps le bruit des armes pour découvrir cet ennemi pourtant inconnu. Cette fragile fraternité avait été rendue possible par la naissance de cet enfant en cette nuit de Noël, car cette nuit n’est pas une nuit comme les autres, et cet enfant n’est pas un enfant comme les autres. Il ouvrait un espace de paix en donnant la possibilité de poser les armes. Chaque soldat découvrait derrière l’uniforme anonyme, une personne avec son nom et son histoire, un père de famille, avec ses joies ses peines et ses espérances, un simple frère et non plus une menace.

Nous fêtons aujourd’hui encore la naissance de cet enfant, il vient simplement nous ouvrir à nouveau un espace de paix. Un nouveau-né ne représente pas une menace, voilà pourquoi nous pouvons à notre tour déposer les armes. Nous faisons l’expérience de tant de conflits dans notre monde, dans notre société, et jusque dans nos familles, que nous aspirons profondément à la paix. Cette paix, nous devons avant tout la trouver au fond de notre cœur. Nous avons à mener un véritable désarmement intérieur comme nous y invite l’enfant de la crèche dans sa tendresse et sa fragilité.

Ce désarmement intérieur peut avoir des conséquences dans l’univers entier. « Acquiers la paix du cœur et des milliers en profiteront » dit Saint Séraphin de Sarov. Un cœur pacifié a la capacité de transformer le monde en profondeur, c’est le secret des saintes et des saints qui nous ont précédés. Les grands débats qui déchirent notre société nécessitent de notre part cette force intérieure qui ne peut naître que d’un cœur désarmé et pacifié.

Le patriarche de Constantinople Athénagoras, dans une célèbre prière témoigne de ce combat : « Il faut mener la guerre la plus dure qui est la guerre contre soi-même. Il faut arriver à se désarmer. J’ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible, mais je suis désarmé » Seule la paix intérieure peut conduire à la fraternité, et peut ainsi nous faire retrouver tout ce qui nous humanise. Les des conflits proviennent de la volonté de puissance et de domination qui menace notre cœur, et qui conduit à percevoir les autres comme des menaces ou comme des concurrents. Ils sont alors considérés comme des obstacles qu’il faut éliminer ou disqualifier.

Comme le dit encore le Patriarche Athénagoras : « Je suis désarmé de la volonté d’avoir raison, de me justifier en disqualifiant les autres. Je ne suis plus sur mes gardes crispé sur mes richesses. J’accueille et je partage. Je ne tiens pas particulièrement à mes idées, à mes projets, si l’on m’on présente des meilleurs, ou plutôt non, pas meilleurs, mais bons, j’accepte sans regrets. J’ai renoncé au comparatif. ».

En naissant dans le monde, Dieu vient nous rejoindre comme un nouveau-né totalement désarmé. Nous n’avons rien à craindre, nous pouvons nous approcher et nous laisser toucher par vulnérabilité. Il vient simplement partager notre humanité, il vient nous ré-humanise et rendre possible la fraternité. Tout homme quelque soit son origine, sa culture ou même sa religion porte au plus profond de lui-même un désir de paix et de fraternité, mais il fait aussi l’expérience de tout ce qui en lui et autour de lui menace et fragilise cette aspiration. Alors il se révolte ou se résigne, il s’enferme ou prend les armes au risque de se détruire et de détruire son entourage.

En venant dans le monde, Jésus vient rendre possible ce que nous pensions hors de portée, il vient nous redonner cette formidable espérance d’une humanité réconciliée et vivant dans la paix. Il ne s’agit pas d’une utopie ou d’un conte de Noël, mais bien d’un engagement qui réclame toute notre personne. Pour reprendre à nouveau les paroles du patriarche : « si l’on se désarme, si l’on se dépossède, si l’on s’ouvre au Dieu Homme qui fait toute chose nouvelles, alors, Lui, efface le mauvais passé et nous rend un temps neuf où tout est possible. »

Nous mesurons combien la nuit de Noël ne concerne pas seulement les chrétiens, mais tout homme sur cette terre. Le Seigneur est venu partager notre humanité pour nous conduire à sa divinité. Si tant d’hommes et des femmes se mobilisent en cette nuit pour apporter présence et réconfort à ceux qui sont seuls ; si des familles se retrouvent ; si nous sommes témoins de signes de fraternité, si nous pouvons laisser la paix descendre dans nos cœurs, c’est que Dieu s’est fait l’un de nous.

Puisse cette rencontre avec l’enfant Jésus en cette nuit de Noël nous désarmer et nous rendre la paix du cœur. Qu’elle fasse de nous des artisans de paix, de réconciliation et d’espérance pour notre monde.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Horaires

Logo Faire un don