Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-5eme-dimanche-du-temps-ordinaire-annee-C-10-fevrier-2019-Christian
      Homélie - 5ème dimanche du temps ordinaire - 10 février 2019 - Christian (...)

Homélie - 5ème dimanche du temps ordinaire - 10 février 2019 - Christian Carol


En premier lieu, ces textes racontent des récits de vocation
La vocation du prophète Isaïe naît d’une vision mystique. Il voit le Seigneur qui siège sur un trône. Pierre, lui, rencontre le Christ un matin, après une nuit de pêche infructueuse. Quant à Paul, il rappelle dans ce passage qu’il a persécuté l’Eglise de Dieu – avant sa rencontre avec le Christ sur le chemin de Damas.
La vocation d’Isaïe, de Paul et Pierre, passe par une rencontre avec le Seigneur. Chacun de nous est aussi appelé à la rencontre avec un Dieu qui nous dépasse, comme ces trois hommes ont été dépassés. Et cette rencontre va donner un sens à notre vie. Mais il faut dépasser sa peur. Car quoique nous en pensions, sortir de notre train-train quotidien, ne plus maîtriser les choses, tout cela ne nous est pas naturel. Or, l’appel du Christ est toujours un appel à sortir du cadre de vie que nous nous étions fixé, cadre de vie qui nous rassurait. De plus, cet appel du Christ, en nous sortant de notre enfermement, nous permet de devenir celui ou celle que nous sommes en réalité.

Ces textes évoquent tous un sentiment d’indignité
Dans la première lecture, le prophète Isaïe reconnait qu’il est pécheur : « Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures ». Dans la deuxième lecture, Paul se qualifie d’avorton. Enfin, dans l’Évangile, Simon-Pierre tombe aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » Ce n’est pas un hasard si ces trois hommes effectuent la même déclaration.
Ce qui est commun à Isaïe, Paul et Pierre, c’est un sentiment d’indignité. Peut-être ces hommes en étaient-ils conscients auparavant mais ils ne l’avaient pas encore réalisé intérieurement. Cette perception était restée à la surface de leur être. Leur cœur n’avait pas encore été brisé et broyé, comme il est écrit dans le psaume 50. Les anciens appelaient cette expérience la brisure du cœur. Car Dieu, pour se révéler à l’homme, brise d’abord son cœur, comme l’écrivait si bien le père André Louf, un moine cistercien. Je parle ainsi des grands moments de notre vie dans lesquels le Seigneur nous appelle à opérer un choix important.
Pour conclure sur ce sentiment d’indignité : pour nous appeler à sa suite, le Seigneur commence toujours par nous déconcerter, par nous renverser, mais avec une infinie douceur. Notre Seigneur nous livre en quelque sorte à notre faiblesse, à la plus humiliante de nos limites. Et cette expérience, nous pouvons notamment la vivre à l’occasion d’une crise (maladie, chômage, divorce, conflits divers...).

Focalisons-nous maintenant sur l’Evangile qui peut nous aider à vivre une crise
Simon-Pierre et ses compagnons sont en effet dans une situation de crise, dans une situation d’échec : ils n’ont pêché aucun poisson. Ce sont des hommes découragés.
Comme eux, nous avons peut-être fait l’expérience de nuits pénibles et de matins douloureux. Car chacun de nous, durant sa vie, peut vivre différentes crises : des crises liées à notre âge (crise d’adolescence, crise du milieu de vie, notamment pour les hommes), des crises liées à notre vie professionnelle ou familiale, à la maladie…
Et soudain Pierre voit une issue extraordinaire à cette crise : « ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer ». Une réussite inespérée. Sur ta parole, je vais jeter les filets. A notre tour, si nous croyons vraiment à sa parole, Notre Seigneur pourra nous ouvrir un avenir. Cette crise deviendra alors comme un tremplin vers une nouvelle vie, bien plus riche.
Jésus monte dans la barque de Simon et s’éloigne du rivage pour enseigner la foule. Pour Simon et ses amis, la barque représente le lieu de travail. Aujourd’hui encore, le Christ monte dans ma barque ; il s’invite sur mon lieu de travail, dans mon logement, dans mes activités. Prier, c’est précisément accueillir le Christ dans ma vie, c’est prendre le temps de l’écouter au cœur de mes activités. Pour cela, un bon moyen consiste à relire sa vie chaque soir.
N’oublions jamais. Jésus s’intéresse à nous. Il s’intéresse à ce qui nous préoccupe, à nos joies et à nos soucis, à nos émotions, à toute notre vie.

L’Evangile nous renvoie à la mission, à notre mission
La rencontre avec Dieu renvoie toujours vers les autres. « Désormais, ce sont des hommes que tu prendras ». Dans ce monde souvent déboussolé, nous sommes appelés à être les témoins de son amour. Dieu ne supporte pas que les hommes courent à leur perte. Et pour cette mission, il n’a pas voulu être seul. Il a appelé des pêcheurs, comme Simon Pierre et ses compagnons.
Etre pêcheur d’hommes, c’est, à la suite du Christ qui est l’unique Sauveur, les libérer de leurs chaînes et de tout ce qui tend à les engloutir. Car l’eau, pour les juifs, était le symbole du mal, de la mort. Etre un pêcheur d’hommes, c’est contribuer à sortir les hommes de l’eau, de la mort, pour les ramener à la vie.
Comme aux apôtres, le Seigneur nous dis : « Avance au large », va rendre visite à ton parent, à ton ami ou à ton voisin qui est seul, dans la peine. « Avance en eau profonde ». Cette eau profonde, c’est le gouffre de l’accident, de la maladie, du handicap mais aussi du découragement, de l’angoisse et de la solitude. Gouffre qui peut nous faire peur. Osons la rencontre. C’est ainsi que nous rejoindrons le Christ qui est lui-même allé à la rencontre des personnes éprouvées par le mal ou la souffrance.

Concluons
Pour ma part, je me redis très souvent cette parole du Christ : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Faire un don

Dans l'Eglise

Eglise catholique des Hauts-de-Seine

Radio Notre-Dame

KTO

Eglise de France

Logo Horaires

newsletter

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour