Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Homelie-2eme-dimanche-de-Paques-ou-de-la-Divine-Misericorde-28-avril-2019
      Homélie - 2ème dimanche de Pâques ou de la Divine Miséricorde - 28 avril 2019 - (...)

Homélie - 2ème dimanche de Pâques ou de la Divine Miséricorde - 28 avril 2019 - Christian Carol


« Le monde a besoin de Dieu, le monde a soif de paix. » écrivait Benoit XVI en 2011. Effectivement, il y a beaucoup de tensions dans le monde, dans notre société française, bien souvent aussi dans les entreprises et les familles. Il peut y avoir aussi des tensions en nous.
Nous n’avons donc jamais eu autant besoin de paix. Et il est justement question de paix dans cet évangile. A trois reprises, le Christ dit : « la paix soit avec vous ».

Je voudrais pour commencer vous livrer quelques expériences de paix que j’ai vécues, puis nous découvrirons ensemble ce qu’est la paix pour un chrétien.
Quelques expériences pour appréhender ce qu’est la paix
Dans notre monde où l’on s’attache tellement à ce qui est visible, on se situe souvent dans le registre de l’action. Que puis-je faire pour t’aider ? Puis-je faire quelque chose pour vous ? C’est bien de poser des actes concrets de charité. Mais n’oublions pas qu’avant le faire, il y a l’être. Ou, dit plus simplement, quand nous sommes face à une personne, même si nous n’en avons pas conscience, nous diffusons quelque chose de nous, nous transmettons notre humeur, notre état d’âme. Par exemple, si nous sommes en colère, nous diffusons de l’agressivité, si nous sommes de bonne humeur, nous diffusons de la gaieté, Etc.
Nous dégageons toujours quelque chose, même si c’est avec plus ou moins de force. J’ai coutume de dire que rien n’est plus contagieux que nos états intérieurs. Je voudrais à ce sujet vous raconter deux expériences très différentes.
Commençons par l’expérience négative. Il y a un certain nombre d’années, un jour, dans la banque dans laquelle je travaillais, est arrivé un nouveau directeur. Il était dynamique, très souriant. Pourtant, à ma grande surprise, je me sentais mal à l’aise à chaque fois que j’étais en sa présence. J’ai réalisé par la suite que c’était un homme violent, mal dans sa peau, qui ne croyait qu’à la force dans ses rapports avec les autres.
Passons à l’expérience positive. De 16 à 20 ans environ, je suis allé à la messe dans une paroisse dont le curé était un homme rempli de paix. Dès que j’étais en sa présence, je sentais une paix m’envahir. J’allais souvent le voir juste pour cela. Recevoir la paix qu’il diffusait. J’avais pris à l’âge de 16 ans un accompagnateur spirituel pour apprendre à discerner et à me structurer humainement et spirituellement. Je n’avais donc pas besoin des conseils de ce prêtre. Ce n’était que sa paix que je venais chercher. Et je sentais encore cette paix m’habiter même après l’avoir quitté. Ma mère m’avait dit que des gens venaient de 50 km à la ronde pour recevoir de lui le sacrement de la réconciliation.
Si on peut ressentir de la paix face à certaines personnes, on peut aussi ressentir de la paix dans certains lieux. Pour ma part, je ressens une paix profonde à chaque fois que je rentre dans un monastère. C’est aussi le cas quand je me rends à Lourdes.
Posons-nous la question. Et moi, ai-je déjà vécu des expériences de paix ? Dans quelles circonstances ? Ai-je pensé à en remercier le Seigneur ? Il est important de repérer ces expériences de paix. N’oublions pas que la paix est un critère de discernement. Tout ce qui vient de Dieu s’accompagne de paix de d’humilité.

Après avoir évoqué ces expériences, je voudrais aborder ce qu’est la paix pour un chrétien. Pour cela, partons des évocations de la paix lors de la messe, et notamment de deux phrases que dit le diacre, lui qui parle si peu.
« Frères et sœurs, dans la charité du Christ, donnez-vous la paix. »
La paix est avant tout un don, un don qui vient du Christ. Cette paix, on la donne à son voisin de banc et on la reçoit de lui. Je donne à l’autre cette paix qui vient du Christ. Je reçois de l’autre cette paix qui vient du Christ. C’est pourquoi nous pouvons communiquer la paix aux autres tout en ne la vivant pas soi-même. On est loin d’une logique humaine qui voudrait que l’on reçoive d’abord pour être capable de donner. La logique de l’Évangile est radicalement différente. Je peux donner quelque chose que je n’ai pas car cela ne vient pas de moi mais du Christ.

« Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, donne-nous la paix ». Pourquoi ne pas dire simplement : « Seigneur Jésus, donne-nous la paix ? » Pourquoi parler de l’agneau de Dieu ? C’est que l’agneau de Dieu, c’est celui qui s’est offert pour nous, qui a versé son sang pour nous. Ainsi, la paix vient du sang de la Croix. Saint Paul nous le dit clairement dans l’épitre aux Colossiens : « Dieu a jugé bon… que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel ». Cela peut être mal compris. C’est parce qu’il nous a aimé jusqu’au bout, jusqu’à la croix, que Jésus, l’unique innocent, nous réconcilie et apporte la paix dans ce monde.

« Allez dans la paix du Christ. » La célébration de la messe s’achève non pas par un dernier Amen, ce qui signifie : oui je suis d’accord, oui j’adhère, mais par un envoi : « Allez ». La messe est finie. Va maintenant dans le monde diffuser cette paix que tu viens de recevoir. Fais-la rayonner autour de toi. Non pas « allez avec la paix du Christ », mais « allez dans la paix du Christ ». Car cette paix nous englobe, nous enveloppe, elle nous dépasse. C’est normal puisque c’est la paix du Christ.

Concluons
La paix soit avec vous.

Que chacun de vous, si tel n’a pas encore été le cas, puisse rencontrer une femme ou un homme de paix, qui lui permette de ressentir au plus profond de lui cette paix qui vient du Christ. Et que cette paix soit un baume à ses doutes, à sa fatigue ou peut-être à ses blessures.
La paix soit avec vous.
Que chacun de nous sache s’ouvrir au Saint Esprit, écouter le Christ et mettre en pratique ses commandements, afin de porter à nos frères et sœurs cette paix qui vient de Lui. Car le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ceux dont on croise la route, c’est leur offrir une âme pacifiée.
La paix soit avec vous.
Que chacun de nous ait à cœur de construire la paix en ce monde en posant des actes concrets de charité, de réconciliation et de justice, ainsi que des demandes de pardon.

1 réaction


9 mai 22:48, par CARLIER Véronique

Bonsoir,

Un très grand merci pour cette très belle homélie ,qui nous remet en question
Nous l’avons relue en famille et nous allons la diffuser auprès d’amis qui n’ont pas eu la possibilité de l’entendre au cours de la messe à St Cloud.

En union de prières
V.CARLIER

- Répondre à ce message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Logo Faire un don

Dans l'Eglise

Eglise catholique des Hauts-de-Seine

Radio Notre-Dame

KTO

Eglise de France

Logo Horaires

newsletter

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour