Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/Comment-recevoir-la-communion-avec
      Comment recevoir la communion avec respect

Comment recevoir la communion avec respect

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 18 février 2013
  • réagir

À Lourdes, pendant l’adoration eucharistique, Benoît XVI a déclaré :


« Chaque fois que nous mangeons le Corps du Christ, chaque fois que nous Le contemplons, nous L’annonçons jusqu’à ce qu’Il revienne. C’est pourquoi, nous Le recevons avec un infini respect. » (14 septembre 2008).


Voici donc le rappel de quelques attitudes fondamentales :

1. Peuvent communier les personnes qui remplissent les conditions requises par l’Église catholique. Ainsi, le Catéchisme de l’Église Catholique (n° 1355) cite les propos de saint Justin de Rome (2e siècle) : « Personne ne peut prendre part à l’Eucharistie s’il ne croit pas à la vérité de ce qu’on enseigne chez nous, s’il n’a pas reçu le bain pour la rémission des péchés et la nouvelle naissance (le baptême NDLR) et s’il ne vit selon les principes du Christ. »
Il précise : « Celui qui veut recevoir le Christ dans la communion eucharistique doit se trouver en état de grâce. Si quelqu’un a conscience d’avoir péché mortellement, il ne doit pas accéder à l’Eucharistie sans avoir reçu préalablement l’absolution dans le sacrement de Pénitence. » (n° 1415).

2. En France, depuis 1969, chacun a la possibilité de recevoir la communion dans les mains ou dans la bouche.
« Lorsque les fidèles communient debout, il est recommandé qu’avant de recevoir le Sacrement, ils fassent le geste de respect qui lui est dû. » (Instruction Redemptionis Sacramentum n° 90).
En tout état de cause, personne ne « prend » l’hostie : il convient que le geste choisi exprime l’accueil du Don de Dieu. (cf. Présentation Générale du Missel Romain n° 160).
Saint Cyrille de Jérusalem (3e siècle) préconisait : « Reçois le Corps du Christ, disant : “Amen !“. Avec soin alors, sanctifie tes yeux par ce saint Corps. (…) Si l’on t’avait donné des paillettes d’or, ne les retiendrais-tu pas avec le plus grand soin ? » De son côté saint Augustin (4e siècle) dit : « Tu entends “Le Corps du Christ“, et tu réponds “Amen !“. Sois membre du Corps du Christ, afin que ton “Amen !“ soit vrai. »

3. Il est clair que personne, sous aucun prétexte, n’emporte une parcelle d’hostie consacrée. « Il faut veiller attentivement à ce que l’hostie soit consommée aussitôt par le communiant devant le ministre, pour que personne ne s’éloigne avec les espèces eucharistiques dans la main. » (RS n° 92).

4. Le missel indique que pendant le temps de la communion tous demeurent debout, à moins, évidemment, que l’état de santé ne l’empêche (n° 43). « Après la communion, le silence permet la louange et la prière intérieure (PGMR n° 45).

5. Lorsque l’on juge utile que des enfants qui n’ont pas encore fait leur première communion s’avancent dans la procession, c’est seulement au prêtre qu’il convient de les bénir. Chaque parent a la faculté de bénir ses enfants, il n’est pas utile de les faire bénir pendant la messe par un autre laïc.

6. En dehors de la messe, un culte doit être rendu au Saint Sacrement : cela va de la pratique de l’adoration eucharistique à la génuflexion devant le tabernacle.

2 réactions


8 juillet 2014 13:35, par Irène

Que doit-on faire en tant que laïc, si nous voyons un communiant emporter la sainte-hostie et la mettre dans la poche ?

- repondre message

  • 11 octobre 2014 20:34, par Emmanuel de Cherisey

    Communier au corps du Christ ne peut se faire que dans le plus grand respect et il faut communier devant le ministre chargé de porter aux fidèles le pain de vie.
    Il est absolument interdit d’emporter une hostie consacrée. C’est un acte très grave commis par des personnes ayant des problèmes psychiques ou liées à des mouvements sataniques.
    Si un fidèle est témoin de cet acte, son devoir est d’avertir immédiatement le ministre et celui-ci ira voir la personne en cause et ramènera la sainte hostie.
    L’eucharistie est un trésor infiniment précieux confié par le Seigneur à l’Eglise et nous sommes tous, en tant que baptisés, responsables des bonnes conditions de la communion.

    Père Philippe Hénaff

    -  répondre

 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.