Paroisse de Saint-Cloud
http://paroisse-saintcloud.fr/5-Le-role-des-parrains-et
        Le rôle des parrains et marraines

Le rôle des parrains et marraines

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 février 2013
  • réagir
  • 0 vote

Une note sur le rôle des parrains et marraines


Au moment où des parents viennent inscrire leurs enfants en vue du baptême, ils ont déjà choisi le parrain et la marraine (on écrira désormais « parrain » pour l’une ou l’autre). Pour éclairer ce choix, il n’est pas inutile de rappeler ce qu’est, pour l’Église responsable des sacrements, le parrainage.

Vers le 4ème siècle, le parrain accompagnait l’adulte qui demandait le baptême, il l’aidait à se familiariser avec la communauté chrétienne. De plus, il assistait l’évêque dans son discernement du moment de la demande du candidat. Le parrain sera près de lui d’étape en étape.

Lorsque, à partir du 6ème siècle, on ne baptisera plus que les bébés, le parrain assiste les parents pour veiller à l’avenir des enfants. À partir du 12ème siècle l’Église prescrit de baptiser le plus tôt possible après la naissance : la célébration est donc fixée même un jour de semaine, et on choisit le parrain au plus près, dans la famille même ; vraisemblablement de là vient l’idée que l’on s’est faite que ce proche devait suppléer les parents en cas de décès. Voilà pour l’histoire.

Le parrain « est pris dans la communauté chrétienne » et il doit avoir conscience de ce à quoi l’engage la fonction qu’il accepte de remplir. En premier lieu, c’est lui qui présente son filleul au baptême ; dans le cas d’un bébé ou d’un mineur, il le fait de concert avec ses parents. Il aidera le baptisé à découvrir et approfondir sa foi et à mener une vie conforme avec elle.

On comprend donc facilement que le parrain doit lui-même être de l’Église dans laquelle il souhaite faire entrer son filleul et partager la foi qu’il a charge de faire découvrir.

L’Église demande que le parrain soit catholique : baptisé, confirmé et ayant fait sa première communion. Il doit mener une vie cohérente avec cet état. Étant donnée l’importance de la mission, il doit avoir plus de 16 ans.

Le père et la mère ne peuvent être parrains de leur enfant.

Il suffit d’un parrain ou d’une marraine. De plus ce parrain est demandé « dans la mesure du possible »… On peut donc envisager un baptême, même sans parrain.

À côté du parrain, il existe le « témoin » qui est baptisé non catholique. Une personne d’une autre confession religieuse que chrétienne, voire athée, ne peut être ni parrain/marraine, ni témoin.

Bien sûr, ne sont rappelées dans ce petit espace que brièvement et trop sèchement les règles et leurs raisons. Ces lignes n’ont que la prétention de signaler la question en attirant l’attention. N’hésitez pas à nous en parler et à diffuser ces informations auprès de ceux qui cherchent des parrains.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.